Blogs'in BoomBoomBay

Meri zindagi Mumbai me!

30 juin 2012

La fin... (mais ça continue encore)

Ce blog s’est plus ou moins tu en juillet 2010, quand j’ai été nommée responsable de l’équipe française. Entre la hausse de la masse de travail, l’aide inexistante du management et la non-coopération de certains membres de l’équipe, je m’étais retrouvée dans une espèce de sphère où je ne trouvais pas mon bonheur et je ne voulais pas que cela ne se ressente sur mon blog. Avec le recul, je me rends compte que l’attitude du management de la boite aurait été illégale en France et que j’aurais très bien pu les traîner en justice pour harcèlement moral, manquement à leur devoir, mensonge, non-respect des accords, etc..., etc…

J’ai démissionné de la boîte début décembre 2011 et dans la foulée, la boite a fermé notre département, sans aucun préavis, renvoyant toute l’équipe indienne et française. Je n’étais pas au courant de cette décision, j’ai été prévenue un 27 décembre, alors que j’étais en France pour les fêtes, par mes collègues français qui venaient d’apprendre leur licenciement. S’en est suivi un bras de fer de quelques semaines pour tout le monde afin d’obtenir ce qui nous était dû (préavis, argent, papiers…). Des larmes, du stress, de la déception, beaucoup de déception. J’avais pris la décision de rentrer de moi-même, c’était réfléchi et mûri, mais mes collègues se sont retrouvés au chômage et renvoyé d’Inde manu-militari en moins d’un mois ½… J’enrage encore par ce gâchis, cette attitude désinvolte et je-m’en-foutiste du management et du HR de cette boîte. J’avoue qu’ils m’ont poussée à bout et à la limite de ce qui peut être supportable. Je pense avoir la chance d’avoir un caractère assez trempé qui me permet d’accuser les coups, mais le bull-shitage a quand même eu un sacré impact sur moi.

Je ne regrette absolument pas mes 4 ans à Mumbai. Je me suis amusée, je me suis découverte, surpassée, j’ai appris beaucoup de chose sur la vie en général, je sais que rien n’est acquis pour personne, que la vie est une lutte constante et qu’il faut se battre pour obtenir ce que l’on veut. Les perspectives changent quand on vit au quotidien dans une ville comme Mumbai, un pays aussi grand et vaste que l’Inde. J’ai eu l’immense chance de voyager à travers le pays, du Maharasthra à l’Assam, en passant par le Chhattisgarh, le Rajasthan, l’Himalaya… Je n’ai pas eu le temps de tout voir, mais je reviendrai. J’ai aussi rencontré des gens super qui ont su m’épauler quand il le fallait. Le Samourai est toujours sur place et se bat encore en Inde mais à Delhi, alors que Chouyo est elle-aussi rentrée en France. C’est une page qui s’est tournée pour toutes les trois. Je n’ai pas fait une croix définitive sur ce pays. Je n’ai pas le courage pour l’instant de revenir m’y installer, je dois penser à mes nerfs et ma santé mentale – l’inde n’est certainement pas de tout repos ! – mais je reviendrai en vacances, passer des semaines tranquilles, à mon rythme et au bon moment.

J’ai donc quitté l’Inde, Mumbai, le 27 février 2012, avec mon Billi sous le bras. Retour à la case papa-maman à la campagne le temps de me refaire une petite santé, de rattraper 4 ans de mauvais sommeil et de retrouver un nouveau travail. Là encore, j’ai eu beaucoup de chance. J’ai trouvé assez rapidement un poste de traductrice dans une agence en Espagne.

Et me revoilà repartie pour de nouvelles aventures en pays inconnu… Vous me retrouverez ici : http://blogibillibilbao.wordpress.com (toujours en travaux, il faudra encore patienter un petit moment).

Posté par Blogi à 15:52 - Je disais donc... - Commentaires [2] - Permalien [#]

13 juillet 2011

Ca recommence...

... on l'avait oubliée celle-là, la menace terroriste.

 

Ca commence comme d'habitude... Un coup de fil: "Tu as entendu? 3 Bombes dans le sud, dont une à Dadar..."



Et puis on raccroche, on checke sur le net. Et puis c'est vrai. 3 explosions. Dans des quartiers ultra mégas fréquentés. Entre 18h30 et 19h. A des putains d'arrêts de bus et dans des rues pleines de restaurants où les gens mangent en sortant du boulot!

 

Les premières images. Les premières photos de cadavres déchiquetés et les flaques de sang. Les indiens n'ont pas peur de montrer du gore en plein prime time (mais ne montre pas un nichon, ça ferait scandale - mais ceci est un autre débat).

 

Là, tout de suite, si tu me demandes comment ça va, je te dis que ça va pas en fait. J'avais oublié tout ça, cet état d'alerte permanente. J'étais redevenue complètement insouciante. Et puis BLAM, pam dans ta gueule. C'est à 30 minutes de chez moi tout ça. J'ai déjà vu et honnêtement, si je ne pouvais ne pas revoir, ça m'arrangerait.

 

Dans tout ça, c'est la lâcheté humaine de ces gens qui posent des bombes qui me terrifie. Les personnes qui sont mortes ce soir où qui ont été blessées n'ont rien demandé. Elles rentraient chez elles après une journée de boulot et elles mangeaient un samosa sur le pouce avant les 2h de trajet quotidien pour rentrer à la maison. Elles ne s'attendaient très certainement pas à se prendre une explosion dans la tronche et voir leur vie changer à jamais. Mais c'est bien là le but du terrorisme, non? De frapper dans le tas et faire le plus de dégats possibles tout en faisant régner la peur.

 

J'oscille en ce moment entre la nausée et les larmes, mais je me dis qu'aucune de ces solutions n'est la bonne en fait.

Je respire un bon coup. Et je retourne regarder sur le net le bilan des victimes qui ne cesse d'augmenter...

 

http://www.ndtv.com/news/index.php

 



 

 

 

Posté par Blogi à 21:09 - Commentaires [4] - Permalien [#]

17 juin 2011

Wisdom...

Ahhh... Wisdom... Sagesse...

 

Qu'est-ce que la sagesse...? (épreuve de philo du bac ce matin, ça tombe bien!)

 

Est-ce remorquer un énorme navire sans équipage pendant une tempête de mousson, en ne s'assurant pas que les amarres entre les deux bateaux soient assez solides pour ne pas se briser...?

Que le bateau sans équipage parte à la dérive et menace de percuter le Sealink (alors que Chouyo est passée 2 fois dessus ce soir-là!!!), avant que finalement, on (armée + gardes côte) évite le pire et arrive à le faire s'échouer comme une grosse baleine sur Juhu Beach, la plage la plus fréquentée de tout Bombay.

C'est ça la sagesse!

 

Et voici le Wisdom, ici depuis une semaine, en plein milieu de la plage...

IMG_2110 

 

 

IMG_2115

 

 

IMG_2126

 

 IMG_2137

 

Posté par Blogi à 00:05 - C'est n'imp! - Commentaires [4] - Permalien [#]

19 mai 2011

A sec!

Non, en fait, trempée plutôt...

 

Alors qu'ici la température grimpe grimpe grimpe et l'humidité se fait de plus en plus pesante, je sue comme un goret et du coup, je me retrouve à court d'idée pour ce blog. Pas que je n'ai rien à raconter, au contraire, mais j'ai du mal à rassembler tout ce que j'ai dans la tête pour que ce soit toujours aussi marrant pour vous, comme pour moi, de venir ici.

En attendant, et bien j'attends que la chaleur passe. Je mets mes verres au frigo avant de me servir une bière bien méritée en fin de journée, dans l'espoir qu'elle reste fraîche plus longtemps. Plus longtemps, c'est 3 minutes en ce moment, après, elle est déjà tiède.

Et pendant que je bois ma bière tiède dans la moiteur de mon salon, Billi, lui, est en vénération devant le ventilateur (ou plutôt sous le ventilateur, pour être précis. C'est important!).

 

Photo0121

 

Parfois, j'aimerais bien être un chat et avoir le droit de me vautrer comme ça!

 

Posté par Blogi à 22:51 - Billi the cat - Commentaires [2] - Permalien [#]

23 mars 2011

Plus Belle La Vie au bureau!

Oui, Oui, je suis toujours vivante. Juste beaucoup de travail et de choses à faire qui me retiennent très loin de mon PC. Entre les journées très remplies au boulot et mon PC qui faisait des siennes (et qui est mort pour de bon la semaine dernière – paix à son âme), je n’avais plus le temps ou l’énergie de raconter n’importe quoi.

 

Tiens, en parlant de boulot, voilà la raison qui me pousse à sortir de mon silence virtuel de sur la toile de l’internet. Je crois que j’ai entendu hier la plus grosse énormité que j’aie jamais entendue jusqu’à présent.

 

Depuis que je travaille chez Zee, je suis passée chef d’équipe, et qui dit chef d’équipe dit évaluation des membres de mon équipe et tout le tralala. J’ai des traducteurs sur place (i.e. au bureau même à Bombay) et d’autres qui travaillent à distance de chez eux (toujours en Inde).

Donc hier, évaluation avec une de mes traductrices qui travaille à distance.

 

Moi : “Je ne comprends pas pourquoi tu mets toujours autant de temps à me renvoyer ton premier épisode. Je ne le reçois pas avant 16h ou 16h30 tous les jours.”

Collègue : “Ah non! Non! 16h ou 16h30, c’est pas possible! C’est bien avant, parce que je fais toujours en sorte de te le renvoyer avant l’épisode de Plus Belle La Vie sur TV5 à 15h30!”

Moi : "…???... Pardon?”

Collègue :  “Ben oui, je regarde tous les jours! Mais c’est pour mon français, tu comprends, ça fait tellement longtemps que je n’habite plus en France que j’ai besoin de me tenir à jour des nouvelles expressions. Je les notes dans un petit carnet et je les réutilise dans les traductions.”

 

….

 

Que voulez-vous que je réponde à ça? Je ne peux pas l’empêcher de regarder la télé pendant la journée, vu qu’elle est chez elle. Et puis apparemment, c’est pour la bonne cause…

 

Et puis, ce matin, par acquis de conscience, je regarde sur le net l’horaire de diffusion de Plus Belle la Vie… Et que vois-je??????

 

Juste après PBLV, ya Kaamelot! Nan, mais faut pas se foutre de la gueule du monde non plus, non mais oh!!!

 

S’en suit la discussion suivante par Messenger avec une autre collègue, coincée au bureau toute la journée (comme moi et tous les autres collègues) :

 

Moi : Rohhh  mais j'y crois pas! Juste après Plus Belle La Vie sur TV5, ya Kaamelot!

Collègue marseillaise coincée au bureau : je vote pour qu'on demande à Zee un aménagement horaire et TV5 dans la salle de pause. (oui, parce qu’on vient de nous installer une télé dans notre salle de pause – qui est en fait le bureau du manager jamais là – pour qu’on puisse la regarder pendant nos pauses. Sachant que nous passons toute la journée le nez dans les soaps operas indiens, je ne vous raconte pas comme nous sommes heureux!)

Moi : je suis tout à fait d'accord, c'est pour l'amélioration de notre français! (et faut des canapés et des poufs aussi devant la télé - et une machine à café)

Collègue marseillaise coincée au bureau : et à pop corn

Moi : au caramel!

Collègue marseillaise coincée au bureau : yes!

Collègue marseillaise coincée au bureau : on a le droit de siester pendant PBLV?

Moi : NON, c'est TRAVAIL! Faut prendre des notes!

Collègue marseillaise coincée au bureau : bon alors, Rudy dit à Fanette: Fanette, va acheter des baguettes, je veux faire un sandwich pour le pique-nique au Faro.

Fanette répond: Va te faire cuire un œuf, oh! (accent marseillais) Ya dégun de toute façon qui veut venir à ton pique-nique de mes deux!

Si on arrive à caser ça dans nos dialogues, Zee deviendra très très riche!

Moi : et commeng on transcrit l'accent marseillais dans les sous-titres, heing?

Collègue marseillaise coincée au bureau : et bien voila, parfait exemple, on accentue les syllabes, il faut bien étudier PBLV et après on met des g et autres signes phonétiques.

Du paing, du ving, du laieu, ah bongueu? et ainsi de suite. Beaucoup de travail en perspective, mais c’est pour la bonne cause. En plus, on fait ça avec un programme de qualité, faut pas se plaindre!

Moi : du "laieu", je pleure...!

 

Oui, ça bosse dur!

 

Voilà, dès demain, je fais une demande officielle d’abonnement à TV5 pour la télé de la salle de pause pour l’amélioration du français de l’équipe toute entière. Et la pause sera O-BLI-GA-TOIRE! Objectif: écrire des sous-titre avé l'assent de Marseille!

 

 

 

 

 

Posté par Blogi à 16:38 - Kam, kam, kam... - Commentaires [4] - Permalien [#]